MRT_3/MRT181
Albert Mérat
L'ADIEU
1873
XV
         Son désordre était charmant : 7
         On eût dit beaucoup de fées 7
         Dans un tourbillonnement 7
         Légères et décoiffées. 7
5 Seule, elle, faisait cela ; 7
         Je riais de la voir rire. 7
         — Un jour elle s'envola : 7
         Puisse l'air bleu la conduire ! 7
         Bien souvent j’ai découvert, 7
10 Tout en cherchant autre chose, 7
         Du fil dans un livre ouvert 7
         Et, dans mes vers, un nœud rose. 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie