MRT_3/MRT188
Albert Mérat
L'ADIEU
1873
XXII
         Ce qui m’arrive est affreux : 7
         Elle est morte, je l’enterre. 7
         L’adieu fut très-douloureux ; 7
         Mais je commence à me taire. 7
5 J’ai, comme on jette des fleurs 7
         Sur les blancs cercueils des mortes, 7
         Versé sur elle des pleurs 7
         Et des fleurs de toutes sortes. 7
         Je demeure seul, hélas ! 7
10 Avec ma mélancolie. 7
         — Voici venir les lilas 7
         Dont le parfum dit : oublie. 7
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie