MRT_3/MRT194
Albert Mérat
L'ADIEU
1873
XXVIII
         Il ne faut pas les appeler cruelles : 10
         Elles le sont tout naturellement, 10
         Comme les fleurs, quelquefois les plus belles, 10
         Dont le parfum fait qu’on meurt en dormant. 10
5 Quand la fraîcheur pure de leur haleine 10
         Embaume l'air et flotte autour de nous. 10
         C’est un vertige, et la chambre en est pleine, 10
         Et des langueurs fléchissent nos genoux. 10
         C’est leur vertu, ce n’est pas leur envie 10
10 D’être un péril : tout poison est normal. 10
         Ô douces fleurs, ô roses de la vie, 10
         Vous exhalez le bien comme le mal ! 10
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie