MRT_3/MRT196
Albert Mérat
L'ADIEU
1873
XXX
         Ce n’est pas moi qui dois pleurer, 8
         Et ce n’est pas moi qu’il faut plaindre : 8
         Je puis encore t’adorer ; 8
         L’oubli ne saurait pas m’atteindre. 8
5 C’est toi, bientôt, qui t’en iras, 8
         Ne sachant plus comment on aime, 8
         Jeter, hélas ! en d’autres bras 8
         Le blanc fantôme de toi-même. 8
         Dans ton cœur dévasté l’oubli 8
10 Sèche les fleurs à peine écloses. 8
         — Sur mon amour enseveli 8
         Le temps fera fleurir des roses. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie