NER_3/NER27
Gérard de Nerval
ÉLÉGIES NATIONALES ET SATIRES POLITIQUES
1826
POÉSIES DIVERSES
Ode à l’Étoile de la Légion d’Honneur
Imitée De L. Byron.
I
         Toi qui répandis tant de gloire 8
         Sur les vivans et sur les morts, 8
         Phare éclatant de la victoire, 8
         Qui long-temps brûlas sur nos bords, 8
5 Aux feux de ta vive lumière, 8
         L’homme se rendait immortel ! 8
         Pourquoi retomber sur la terre 8
         Quand ton séjour était le ciel ? 8
II
         Des héros morts les nobles âmes 8
10 Formaient ta céleste clarté ; 8
         Au sein de tes rayons de flammes 8
         Étincelait l’éternité : 8
         Fatal à l’orgueil des royaumes, 8
         Ton météore audacieux, 8
15 Aux regards effrayés des hommes, 8
         Parut comme un volcan des cieux ! 8
III
         Le sang que tu faisais répandre 8
         Aux jours terribles des combats, 8
         Roulait sur la funèbre cendre 8
20 Des cités que tu dévoras : 8
         Partout où surgit ta lumière, 8
         Le sol en ses flancs palpita, 8
         Le soleil quitta l’hémisphère, 8
         Et long-tems la foudre éclata. 8
IV
25 Messager de ta course ardente, 8
         Un arc-en-ciel te précédait ; 8
         Toujours son écharpe éclatante 8
         De trois couleurs se composait : 8
         Elles n’ont point été ternies 8
30 Par l’Envie au souffle empesté ; 8
         Car elles brillaient réunies, 8
         Sous la main de la Liberté. 8
V
         La première était empruntée 8
         A l’éclat des célestes feux ; 8
35 Une autre à la lune argentée ; 8
         La troisième à l’azur des cieux : 8
         Nobles couleurs !… céleste emblème !… 8
         Qui souvent aux yeux des mortels 8
         Paraît, comme un songe qu’on aime, 8
40 Et qui vient des lieux éternels ! 8
VI
         Astre pur ! étoile des braves ! 8
         Tu tombas au jour des revers ; 8
         Et bientôt des peuples esclaves, 8
         La chaîne enceindra l’univers ; 8
45 Car, depuis ta chute profonde, 8
         Notre vie est un poids impur, 8
         Et le destin promis au monde, 8
         Pâlit dans un lointain obscur. 8
VII
         La liberté, loin des esclaves, 8
50 S’assied sur de nobles tombeaux ; 8
         Le trépas est grand pour les braves 8
         Qui succombent sous ses drapeaux. 8
         Liberté ! dans nos jours moins sombres, 8
         Puissions-nous voir briller la loi… 8
55 Ou rejoindre les nobles ombres 8
         Des guerriers qui sont morts pour toi ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie