NOA_1/NOA122
Anna de Noailles
Les Vivants et les Morts
1913
IV
LES TOMBEAUX
LA NUIT RAPPROCHE MIEUX…
Et nous nous regardons tous les deux fixement,
Elle qui brille et moi qui souffre.
V. HUGO.
         La nuit rapproche mieux les vivants et les morts ; 12
         Dans l'ombre unie et calme où la fraîcheur s'élance 12
         Voici l'heure du rêve épars et du silence. 12
         A l'horizon s'installe, exacte et sans effort, 12
5 La lune demi-ronde, amenant autour d'elle 12
         Son cortège glacé, scintillant et fidèle, 12
         Semblable aux feux légers dispersés dans les ports. 12
         Comme une blanche algèbre, énigmatique et triste, 12
         Cette géométrie insondable persiste, 12
10 Et fait des cieux du soir un problème éternel… 12
         Mais rien ne vient répondre à nos pressants appels ; 12
         Tout trompe nos regards assurés et débiles, 12
         Les cieux précipités qui semblent immobiles, 12
         L'ombre qui, sur nos fronts, met sa protection, 12
15 Le silence propice aux nobles passions. 12
         — O lune aux flancs brisés, mélancolique amphore 12
         D'où ne coule aucun vin pour les cœurs altérés, 12
         Sur Tarente, Amalfi, sur les rochers sacrés, 12
         Baignant l'œillet marin, les vertes ellébores, 12
20 Vous sembliez parfois, d'un regard éthéré, 12
         Secourir notre amère et plaintive indigence, 12
         Mais ce soir je ne sens que votre froid dédain. 12
         — Excitant du désir et de l'intelligence, 12
         O lune, accueillez-vous dans vos pâles jardins 12
25 L'immense poésie ailée et taciturne 12
         Qui mène les esprits par delà les instincts, 12
         Et que nous confions aux espaces nocturnes, 12
         A l'heure où, quand tout bruit et tout éclat s'éteint, 12
         Notre cœur vous choisit comme un appui lointain ?… 12
30 Mais en vain mon esprit qui souffre et qui réclame 12
         Interroge.-La brise, alerte et tiède, trame 12
         Un tissu délié où les parfums se pâment. 12
         Et je respire avec un cœur exténué 12
         La douce odeur des nuits, qui vient atténuer 12
35 Le vide sans espoir où ne sont pas les âmes… 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie