NOA_1/NOA48
Anna de Noailles
Les Vivants et les Morts
1913
II
LES CLIMATS
LES SOIRS DU MONDE
         O soirs que tant d'amour oppresse, 8
         Nul œil n'a jamais regardé 8
         Avec plus de tendre tristesse 8
         Vos beaux ciels pâles et fardés ! 8
5 J'ai délaissé dès mon enfance 8
         Tous les jeux et tous les regards, 8
         Pour voguer sans peur, sans défense, 8
         Sur vos étangs qui veillent tard. 8
         Par vos langueurs à la dérive, 8
10 Par votre tiède oisiveté, 8
         Vous attirez l'âme plaintive 8
         Dans les abîmes de l'été… 8
         — O soir naïf de la Zélande, 8
         Qui, timide, ingénu, riant, 8
15 Semblez raconter la légende 8
         Des pourpres étés d'Orient ! 8
         Soir romain, aride malaise, 8
         Et ce cri d'un oiseau perdu 8
         Au-dessus du palais Farnèse, 8
20 Dans le ciel si sec, si tendu ! 8
         Soir bleu de Palerme embaumée, 8
         Où les parfums épais, fumants, 8
         S'ajoutent à la nuit pâmée 8
         Comme un plus fougueux élément ! 8
25 Sur la vague tyrrhénienne 8
         Dans une vapeur indigo, 8
         Un voilier fend l'onde païenne 8
         Et dit : «Je suis la nef Argo !» 8
         Par des ruisseaux couleur de jade, 8
30 Dans des senteurs de mimosa, 8
         La fontaine arabe s'évade, 8
         Au palais roux de la Ziza. 8
         Dans le chaud bassin du Musée, 8
         Les verts papyrus, s'effilant, 8
35 Suspendent leur fraîche fusée 8
         A l'azur sourd et pantelant : 8
         O douceur de rêver, d'attendre 8
         Dans ce cloître aux loisirs altiers 8
         Où la vie est inerte et tendre 8
40 Comme un repos sous les dattiers ! 8
         — Catane où la lune d'albâtre 8
         Fait bondir la chèvre angora, 8
         Compagne indocile du pâtre 8
         Sur la montagne des cédrats ! 8
45 Derrière des rideaux de perles, 8
         Chez les beaux marchands indolents, 8
         Des monceaux de fraises déferlent 8
         Au bord luisant des vases blancs. 8
         Quels soupirs, quand le soir dépose 8
50 Dans l'ombre un surcroît de chaleur ! 8
         L'œillet, comme une pomme rose, 8
         Laisse pendre sa lourde fleur. 8
         L'emportement de l'azur brise 8
         Le chaud vitrail des cabarets 8
55 Où le sorbet, comme une brise, 8
         Circule, aromatique et frais. 8
         La foule adolescente rôde 8
         Dans ces nuits de soufre et de feu ; 8
         Les éventails, dans les mains chaudes, 8
60 Battent comme un cœur langoureux. 8
         — Blanc sommeil que l'été surmonte : 8
         Des fleurs, la mer calme, un berger ; 8
         O silence de Sélinonte 8
         Dans l'espace immense et léger ! 8
65 Un soir, lorsque la lune argente 8
         Les temples dans les amandiers, 8
         J'ai ramassé près d'Agrigente 8
         L'amphore noire des potiers ; 8
         Et sur la route pastorale, 8
70 Dans la cage où luisait l'air bleu, 8
         Une enfant portait sa cigale, 8
         Arrachée au pin résineux… 8
         — J'ai vu les nuits de Syracuse, 8
         Où, dans les rocs roses et secs, 8
75 On entend s'irriter la Muse 8
         Qui pleure sur dix mille Grecs ; 8
         J'ai, parmi les gradins bleuâtres, 8
         Vu le soleil et ses lions 8
         Mourir sur l'antique théâtre, 8
80 Ainsi qu'un sublime histrion ; 8
         Et comme j'ai du sang d'Athènes, 8
         A l'heure où la clarté s'enfuit, 8
         J'ai vu l'ombre de Démosthène 8
         Auprès de la mer au doux bruit… 8
85 — Mais ces mystérieux visages, 8
         Ces parfums des jardins divins, 8
         Ces miracles des paysages 8
         N'enivrent pas d'un plus fort vin 8
         Que mes soirs de France, sans bornes, 8
90 Où tout est si doux, sans choisir ; 8
         Où sur les toits pliants et mornes 8
         L'azur semble fait de désir ; 8
         Où, là-bas, autour des murailles, 8
         Près des étangs tassés et ronds, 8
95 S'éloigne, dans l'air qui tressaille, 8
         L'appel embué des clairons… 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie