NOA_1/NOA9
Anna de Noailles
Les Vivants et les Morts
1913
I
LES PASSIONS
UN JOUR, ON AVAIT TANT SOUFFERT…
         Un jour, on avait tant souffert, que le cœur même, 12
         Qui toujours rebondit comme un bouclier d'or, 12
         Avait dit : «Je consens, pauvre âme et pauvre corps, 12
         A ce que vous viviez désormais comme on dort, 12
5 A l'abri de l'angoisse et de l'ardeur suprême…» 12
         Et l'on vivait ; les yeux ne reconnaissaient pas 12
         Les matins, la cité, l'azur natal, le fleuve ; 12
         Toute chose semblait à la fois vieille et neuve ; 12
         Sans que le pain nourrisse et sans que l'eau abreuve 12
10 On respirait pourtant, comme un feu mince et bas. 12
         Et l'on songeait : du moins, si rien n'a plus sa grâce, 12
         Si ma vie arrachée a rejoint dans l'espace 12
         Le morne labyrinthe où sont les Pharaons ; 12
         Si je suis étrangère à ma voix, à mon nom ; 12
15 Si je suis, au milieu des raisins de l'automne, 12
         Un arbre foudroyé que la récolte étonne, 12
         Je ne connaîtrai plus ces supplices charnels 12
         Qui sont, de l'homme au sort, un reproche éternel. 12
         Calme, lasse, le cœur rompu comme une cible, 12
20 J'entrerai dans la mort comme un hôte insensible… 12
         — Mais les fureurs, les pleurs, les cris, le sang versé, 12
         Les sublimes amours qui nous ont harassés, 12
         Les fauves bondissants, témoins de nos délires, 12
         Ont suivi lentement le doux chant de la lyre 12
25 Jusque sur la montagne où nous nous consolions ; 12
         Les voici remuants, les chacals, les lions 12
         Dont la soif et la faim nous font un long cortège… 12
         — J'avais cru, mon enfant, que le passé protège, 12
         Que l'esprit est plus sage et le cœur plus étroit, 12
30 Que la main garde un peu de cette altière neige 12
         Que l'on a recueillie aux sommets purs et froids 12
         Où plane un calme oiseau plus léger que le liège. 12
         Mais hélas ! quel orage étincelant m'assiège ? 12
         Lourde comme l'Asie et ses palais de rois, 12
35 Je suis pleine de force et de douleur pour toi ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie