PON_1/PON13
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
LA MUSE AU CABARET
CONTE
À Jean Périer.
         Était une fois un pauvre homme 8
         Qui n’avait jamais bu de vin. 8
         « Allons donc ! » direz-vous. C’est comme 8
         J’ai l’honneur… C’est bizarre ! Enfin, 8
5 Il vivait quand même, il faut croire 8
         Bien que ce soit mourir un peu, 8
         À mon avis — de ne pas boire 8
         De ce joli Vin du Bon Dieu. 8
         Or, un jour, disent les chroniques. 8
10 Son roi, vrai roi d’Eldorado, 8
         Fit dans les fontaines publiques 8
         Couler du pinard au lieu d’eau ; 8
         En jurant sur son diadème, 8
         Que celui qui n’en boirait pas, 8
15 Jusque y compris le plus abstème, 8
         Serait pendu la tête en bas. 8
         Il but donc du vin, le bonhomme, 8
         Comme tout le monde. Et voilà 8
         Qu’en son pâle sang de pauvre homme 8
20 Le rouge nectar circula. 8
         Il but un verre, un second verre, 8
         Et que d’autres !… bien entendu. 8
         Songez qu’il avait fort à faire 8
         Pour rattraper le temps perdu. 8
25 Si bien qu’au fur et à mesure 8
         Qu’il buvait, il rajeunissait ; 8
         Et, comme l’histoire l’assure, 8
         La sagesse alors lui poussait. 8
         « Oui, tu es une eau de Jouvence, 8
30 Ô vin ! Étais-je assez niais — 8
         Disait-il — hélas ! quand je pense 8
         Qu’hier encor je te niais ! 8
         « C’est toi la boisson merveilleuse 8
         Entre toutes. J’ajoute que 8
35 Tu m’es cent fois plus précieuse 8
         Que mon bras gauche, Nom. de Dieu… ! » 8
         Et, pris d’une folie amère 8
         Avant qu’on pût l’en empêcher 8
         À l’aide d’un couteau sommaire, 8
40 Ce « pied » courut son bras trancher. 8
         Zèle intempestif, on veut croire. 8
         Le bras gauche étant indiqué, 8
         Quand ce ne serait que pour boire, 8
         Lorsque le droit est fatigué. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie