PON_1/PON15
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
LA MUSE AU CABARET
GLOSE SUR 8 VERS DE FALLIÈRES
À Émile Lutz.
« Le feuillage le plus joyeux,
« À la plus merveilleuse ligne,
« Au contour le plus gracieux,
« C’est celui qui pousse à la Vigne.
« Le breuvage le plus vermeil,
« Le plus cordial, le plus digne,
« Est celui que le gai soleil
« Nous prépare au fruit de la Vigne. »
Le président Fallières.
         Si je m’en rapporte à mes yeux, 8
         C’est à la Vigne, don céleste ! 8
         Qu’appartient, encor que modeste, 8
         Le feuillage le plus joyeux. 8
5 En outre, et sans que je barguigne, 8
         J’ajoute, vigneron têtu, 8
         Que cet excellent « bois tortu » 8
         A la plus merveilleuse ligne. 8
         Je la préfère — disons mieux — 8
10 Au plus plaisant galbe de femme. 8
         Et Dieu sait pourtant, ô mon âme !… 8
         Au contour le plus gracieux. 8
         Des fruits dont la terre bénigne 8
         Nous comble si royalement, 8
15 Le meilleur, à mon sentiment, 8
         C’est celui qui pousse à la Vigne. 8
         Inégalable, sans pareil, 8
         C’est lui qui, pressé dans la tonne, 8
         Nous donne, au retour de l’automne, 8
20 Le breuvage le plus vermeil, 8
         Le Vin ! Le reste est jus de guigne. 8
         Le Vin, qui fait, de nous Français, 8
         Ce peuple qui rime à succès, 8
         Le plus cordial, le plus digne. 8
25 Aucun élixir, jeune ou vieil, 8
         Près du Vin, ne vaut qu’on le nomme. 8
         Le seul nectar digne de l’homme 8
         Est celui que le gai soleil, 8
         Depuis Suresnes jusqu’à Digne, 8
30 En passant par mon « Loupillon » 8
         Son patelin d’élection 8
         Nous prépare au fruit de la Vigne ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie