PON_1/PON55
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
LA MUSE AU CABARET
POUBELLES DANS LE BOIS
À Jean Stevens.
Un fanatique du bois de Boulogne
propose de disposer çà et là des
boîtes à ordures, afin que le public
puisse y jeter ses papiers gras et
détritus de toute sorte.
         C’est cela. Compte sur tes boîtes, 8 a
         Mon ami, pour sauver le Bois. 8 b
         Surtout, qu’elles soient adéquates 8 a
         À leur objet, et de bon poids ! 8 b
5 Quelle candeur ! ma vieille branche. 8 a
         Sais-tu pas que les Parigots, 8 b
         En particulier — du dimanche 8 a
         Sont d’incurables saligauds. 8 b
         Ouvrier, bourgeois ou satyre, 8 a
10 Enfin, en général, tous ceux 8 b
         Que la belle nature attire, 8 a
         Sont des seigneurs, hors de chez eux, 8 b
         Quand ils vont déjeuner sur l’herbe, 8 a
         Ils se moquent bien, après tout. 8 b
15 En leur sérénité superbe, 8 a
         De semer leurs déchets partout. 8 b
         Ils font comme le Shah de Perse, 8 a
         Quand il dîne chez ses cousins, 8 b
         Lequel nonchalamment disperse 8 a
20 Ses os rongés sur les voisins. 8 b
         Ils savent bien que des ilotes, 8 a
         À l’aube, dès le lendemain, 8 b
         Munis de crochets et de hottes, 8 a
         Viendront, et dans un tour de main, 8 b
25 Glaneront toutes les ordures 8 a
         Qui déshonorent le gazon, 8 b
         Et repeigneront la verdure. 8 a
         Ils y comptent. Ils ont raison. 8 b
         Et tu peux leur mettre des boîtes 8 a
30 Un peu partout, ici et là, 8 b
         Dès qu’ils en verront une à droite, 8 a
         Ils iront à gauche. Et voilà ! 8 b
         Mais, j’admire fort ta constance, 8 a
         Si tu crois qu’ils feront un pas, 8 b
35 Pour aller porter à distance 8 a
         Les détritus de leur repas. 8 b
         Ce sont là des mœurs disparues. 8 a
         Autant leur demander aussi 8 b
         De balayer trottoirs et rues 8 a
40 Enfin, si tel est ton souci, 8 b
         Tu visiteras tes poubelles, 8 a
         Pauvre homme ! le lundi matin ; 8 b
         Et tu m’en diras des nouvelles, 8 a
         Et tu compteras ton butin. 8 b
45 Ces boîtes-là, vois-tu, c’est comme 8 a
         L’ustensile nommé crachoir, 8 b
         Où jamais, de mémoire d’homme, 8 a
         Personne n’a laissé rien choir. 8 b
mètre profil métrique : 8
forme globale type : suite périodique
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie