PON_1/PON63
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
FIVE O'CLOCK ABSINTHE
L’ABSINTHE ET LE COBAYE
À Paul Mounet.
M. Bordas, sous-chef du laboratoire
municipal, injecte dix centimètres
cubes d’absinthe à un cobaye, pour
démontrer la toxicité mortelle de
ce breuvage.
         Dix centimètres ! quelle cuite ! 8
         Pourquoi pas trente, tout de suite ? 8
         Pauvre cobaye ! dont la fin 8
         Est de servir l’expérience 8
5 De ces messieurs de la science, 8
         Avec son frère le lapin. 8
         Mais, ô savant, que je respecte, 8
         Sache bien que je m’en injecte 8
         Relativement moins. Ainsi, 8
10 C’est donc comme si moi bélître, 8
         Il me fallait en boire un litre, 8
         Dans une séance… Merci ! 8
         Moi, ces dix centimètres cube 8
         D’absinthe jetés dans mon tube, 8
15 Je puis hardiment les braver, 8
         Sans même hésiter sur ma tige, 8
         Mais ce n’est pas un tel prodige 8
         Qu’un cobaye en puisse crever. 8
         En outre, que prouve la chose ! 8
20 Pour ce petit cochon en cause, 8
         Pas plus gros en tout que le poing 8
         L’absinthe, idiosyncrasique, 8
         Peut être infiniment toxique, 8
         Pour moi, ne l’être du tout point. 8
25 Chacun, comme il le peut, s’en tire. 8
         Ne me suis-je pas laissé dire 8
         Par exemple, que le persil, 8
         Qui m’est à moi fort salutaire, 8
         Était au perroquet contraire, 8
30 Tout autant qu’un coup de fusil ? 8
         De même mon gosier se cabre, 8
         Quand je veux avaler un sabre, 8
         Tandis que j’ai vu, chez Barnum, 8
         Je ne sais quelle créature 8
35 Dont c’est l’ordinaire pâture. 8
         Que voulez-vous ?… cuique suum. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie