PON_1/PON68
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
PROPOS DE TABLE
LES FABLES DE LA FONTAINE
À Tancrède Martel.
Les fautes de langue ont été
corrigées (sic)par le baron
Eugène du Mesnil.
         Non plus qu’à la foire aux ferrailles, 8
         On ne fait guère de trouvailles 8
         Sur les quais, en tant qu’Elzévir, 8
         Gryphe, Aide Manuce, incunables… 8
5 Ce ne sont que bouquins minables — 8
         Aurait-on un flair de tapir. 8
         Jadis, on avait de ces veines, 8
         De ces magnifiques aubaines, 8
         Si j’en crois tel ancien récit. 8
10 Mais, à défaut de livres rares, 8
         On en rencontre de bizarres 8
         Quelquefois, témoin celui-ci : 8
         C’est les « Fables de La Fontaine » 8
         Que, dans sa triste turlutaine, 8
15 Certain seigneur grammairien 8
         Mit en bon français — c’est-à-dire 8
         Son français à lui… Pauvre sire ! 8
         Comme vous voyez, c’est un rien. 8
         Autant dire que ce puriste 8
20 Enlève à notre fabuliste 8
         Tout son charme primesautier, 8
         Son esprit, sa clarté, sa grâce, 8
         Et ce qu’il nous met à la place, 8
         Est bien fait pour stupéfier ! 8
25 Imaginez, en quelque sorte, 8
         L’aigle revu par le cloporte… 8
         Hugo réduit par Campistron… 8
         — Encore croyez que je gaze — 8
         Ou bien, si vous voulez, Pégase 8
30 Déplumé par Aliboron. 8
         Mais, puisque ledit gentilhomme 8
         A lu les fables du Bonhomme, 8
         Afin de les remettre à neuf, 8
         Que n’a-t-il pris, la pauvre andouille ! 8
35 Pour lui, celle de la grenouille 8
         Qui tâche à s’égaler au bœuf ?… 8
***
         Hélas ! le cas n’est pas unique 8
         Chez nous, de ce baron cynique ; 8
         Et l’on ne saurait dénombrer 8
40 Tous les contempteurs de la Lyre, 8
         Dont beaucoup ne savent pas lire. 8
         Mieux vaut en rire qu’en pleurer. 8
         Censeurs que le Génie énerve, 8
         Exerçant leur sombre minerve 8
45 Sur des chefs d’œuvre indiscutés, 8
         Pour, avec leur loupe risible, 8
         Y trouver une erreur possible, 8
         Sans s’attarder à leurs beautés, 8
         Ah ! plaignons ceux dont la manie 8
50 Est de reviser le génie, 8
         Et qui n’ont pas d’autre souci. 8
         Et, sans insister davantage, 8
         Moquons-nous de leur radotage. 8
         Autant grêler sur le persil. 8
55 Ces terribles raseurs du Temple 8
         Font l’effet de gens — par exemple — 8
         Qui n’auraient d’autre opinion 8
         Sur le paon, malgré son plumage, 8
         Que celle-ci — de son ramage, 8
60 C’est un oiseau qui dit : « Léon ». 8
mètre profil métrique : 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie