PON_1/PON74
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
PROPOS DE TABLE
LE VOL DE LA « JOCONDE »
À Léopold Stevens
         Dès qu’il sut que la Joconde, 7
         La merveille sans seconde (?) 7
         Du Louvre avait disparu, 7
         Lépine, avec sa cohorte 7
5 De sbires de toute sorte, 7
         Aussitôt est accouru, 7
         Suivi de Monsieur Homolle, 7
         Œil inerte et jambe molle, 7
         Et de Dujardin-Beaumetz, 7
10 Qui des Beaux-Arts est le prince, 7
         Et revenu de province 7
         Tout exprès par train express. 7
         Et puis ce fut Bénédite. 7
         Et quand toute cette élite, 7
15 Y compris Steeg et Hamard, 7
         Fut devant le panneau vide, 7
         Elle demeura stupide, 7
         Dardant des yeux de homard. 7
         « Ah ! mon Dieu ! Quel vol macabre ! 7
20 Voilà qui m’abracadabre 7
         — Disait Dujardin-Beaumetz, 7
         En son langage d’esthète — 7
         C’est à se mâcher la tête ! 7
         O tempora ! o mores ! » 7
25 « Je le dis sans réticence, 7
         C’était de la quintessence 7
         De peinture — affirmait Steeg — 7
         Cette Joconde maudite. » 7
         « Fichtre ! — ajoutait Bénédite — 7
30 Vous pouvez dire un Liebig ! » 7
***
         « Hé ! messieurs, — leur dit Lépine 7
         Ce vol aussi me chagrine ; 7
         Mais nous gémirons plus tard. 7
         Fouillons tout d’abord le Louvre 7
35 Il se peut qu’on La découvre. » 7
         — « Parfaitement », — fit Hamard. 7
         Donc, des semaines entières, 7
         Des sous-sols jusqu’aux gouttières, 7
         Ils farfouillèrent partout, 7
40 Et firent des découvertes 7
         Suggestives, à quoi, certes, 7
         Ils ne s’attendaient du tout. 7
         C’est ainsi qu’à chaque étage, 7
         Ils trouvèrent des ménages 7
45 De concierges, retraités 7
         Depuis le second Empire ; 7
         Et, ce qui leur sembla pire, 7
         Des veuves de députés. 7
         Ils rencontrèrent encore, 7
50 À l’ombre d’un sycomore, 7
         Un jardinier sur les toits, 7
         Qui, tout en fumant sa pipe, 7
         Souriait à ses tulipes, 7
         En ramant ses petits pois. 7
55 Puis ce fut une fabrique 7
         De brosses en poils de brique ; 7
         Et du charbon et du bois ! 7
         À confondre la pensée, 7
         De quoi rôtir le Musée 7
60 Septante fois et sept fois ! 7
         Enfin, ô comble des combles ! 7
         Ils notèrent sous les combles, 7
         Entre autres objets divers, 7
         Tels ceux de la foire aux puces, 7
65 Emmi des chaussettes russes, 7
         Des tableaux mangés aux vers… 7
         De Joconde, nulle trace. 7
         Ils allaient quitter la place, 7
         Quand ils virent tout à coup 7
70 Le cadre de cette « Lise » : 7
         « Oh ! — dit Hamard — bonne prise ! 7
         Nous n’aurons pas perdu tout. » 7
mètre profil métrique : 7
forme globale type :
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie