PON_1/PON9
Raoul Ponchon
La muse au cabaret
1920
LA MUSE AU CABARET
LA COMÈTE
         Voici la comète ! Elle accourt 8
         Du fond des immensités bleues ; 8
         Elle n’est plus guère, à ce jour, 8
         Qu’à quelques milliards de lieues ! 8
5 Un rien qui sera tôt bouffé. 8
         Qu’est cela pour elle ? C’est comme 8
         Pour Bibi changer de café. 8
         Donc bientôt, de Paris à Rome, 8
         On la verra faire le paon. 8
10 Et déjà plus d’un se demande 8
         Si le sort du monde en dépend ; 8
         Or, dans le doute, il appréhende. 8
         Serons-nous donc carbonisés, 8
         Au contact de cette comète, 8
15 Consumés, volatilisés, 8
         Ni plus ni moins qu’une allumette ?… 8
         On en voit qui, mourant d’effroi, 8
         Ne vivent plus que dans leurs caves. 8
         Après tout, c’est un bon endroit, 8
20 Qui plaît aussi bien aux plus braves. 8
         J’en sais qui font leur testament. 8
         Voilà que je comprends moins, puisque, 8
         S’il arrive un chambardement, 8
         Nous courons tous le même risque. 8
25 À quoi bon se mettre en souci ? 8
         Si notre misérable monde 8
         Doit disparaître ces jours-ci, 8
         Ce sera fait dans la seconde. 8
         J’aime mieux périr par le feu, 8
30 D’ailleurs, que par l’eau. Sale affaire, 8
         Qu’un déluge ! Songez un peu 8
         Que d’eau ça mettrait dans mon verre ! 8
         Enfin, je suis tout résigné. 8
         Pourvu que j’aie, en quelque sorte, 8
35 Le temps de prendre le « dernier » … 8
         Cette comète ne m’importe. 8
         Mieux que ça, loin de m’inspirer 8
         Une terreur moyenâgeuse, 8
         Je dis qu’il faut bien augurer 8
40 De cette belle voyageuse. 8
         Vous verrez comme elle sera 8
         Bénigne entre les plus bénignes ; 8
         Et comme elle influencera 8
         De la bonne façon nos vignes ! 8
mètre profil métrique : 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie