PRU_1/PRU43
René-François Sully Prudhomme
Les Vaines Tendresses
1875
À RONSARD
         Ô maître des charmeurs de l'oreille, ô Ronsard, 6+6
         J'admire tes vieux vers, et comment ton génie 6+6
         Aux lois d'un juste sens et d'une ample harmonie 6+6
         Sait dans le jeu des mots asservir le hasard. 6+6
5 Mais, plus que ton beau verbe et plus que ton grand art, 6+6
         J'aime ta passion d'antique poésie, 6+6
         Et cette téméraire et sainte fantaisie 6+6
         D'être un nouvel Orphée aux hommes nés trop tard. 6+6
         Ah ! depuis que les cieux, les champs, les bois, et l'onde, 6+6
10 N'avaient plus d'âme, un deuil assombrissait le monde, 6+6
         Car le monde sans lyre est comme inhabité ! 6+6
         Tu viens, tu ressaisis la lyre, tu l'accordes, 6+6
         Et, fier, tu rajeunis la gloire des sept cordes, 6+6
         Et tu refais aux dieux une immortalité. 6+6
mètre profil métrique : 6+6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie