PRU_1/PRU44
René-François Sully Prudhomme
Les Vaines Tendresses
1875
À THÉOPHILE GAUTIER
         Maître, qui du grand art levant le pur flambeau, 12
         Pour consoler la chair besoigneuse et fragile, 12
         Rendis sa gloire antique à cette exquise argile, 12
         Ton corps va donc subir l'outrage du tombeau ! 12
5 Ton âme a donc rejoint le somnolent troupeau 12
         Des ombres sans désirs, où l'attendait Virgile, 12
         Toi qui né pour le jour d'où le trépas t'exile, 12
         Faisais des Voluptés les prêtresses du Beau ! 12
         Ah ! les dieux (si les dieux y peuvent quelque chose) 12
10 Devaient ravir ce corps dans une apothéose, 12
         D'incorruptible chair l'embaumer pour toujours, 12
         Et l'âme ! l'envoyer dans la Nature entière, 12
         Savourer librement, éparse en la matière, 12
         L'ivresse des couleurs et la paix des contours ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie