REG_1/REG42
Henri de Regnier
La Cité des eaux
1902
ODE ET POÉSIES
LA COLLINE
         Cette colline est belle, inclinée et pensive ; 12
         Sa ligne sur le ciel est pure à l'horizon. 12
         Elle est un de ces lieux où la vie indécise 12
         Voudrait planter sa vigne et bâtir sa maison. 12
5 Nul pourtant n'a choisi sa pente solitaire 12
         Pour y vivre ses jours, un à un, au penchant 12
         De ce souple coteau doucement tutélaire 12
         Vers qui monte la plaine et se hausse le champ. 12
         Aucun toit n'y fait luire, au soleil qui l'irise 12
10 Ou l'empourpre, dans l'air du soir ou du matin, 12
         Sa tuile rougeoyante ou son ardoise grise… 12
         Et personne jamais n'y fixa son destin 12
         De tous ceux qui, passant, un jour, devant la grâce 12
         De ce site charmant et qu'ils auraient aimé, 12
15 En ont senti renaître en leur mémoire lasse 12
         La forme pacifique et le songe embaumé. 12
         C'est ainsi que chacun rapporte du voyage 12
         Au fond de son cœur triste et de ses yeux en pleurs 12
         Quelque vaine, éternelle et fugitive image 12
20 De silence, de paix, de rêve et de bonheur. 12
         Mais, sur la pente verte et lentement déclive, 12
         Qui donc plante sa vigne et bâtit sa maison ? 12
         Hélas ! et la colline inclinée et pensive 12
         Avec le souvenir demeure à l'horizon ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie