REG_1/REG66
Henri de Regnier
La Cité des eaux
1902
INSCRIPTIONS LUES AU SOIR TOMBANT
LA FLEUR DU SOIR
         Ne crois pas, ô passant, à me voir, quand tu passes, 12
         Les mains vides, assis à mon seuil où s'enlace, 12
         Au-dessus de ma tête et de mes cheveux blancs, 12
         A soi-même le lierre égal et permanent, 12
5 Que je ne sache plus que la terre éternelle, 12
         De saisons en saisons toujours se renouvelle. 12
         Je n'ignore pas plus ces choses qu'autrefois 12
         Quand, pour louer les dieux qui revivaient en moi, 12
         Ou pour en couronner les nymphes des fontaines, 12
10 Toutes les fleurs tentaient mes deux mains incertaines. 12
         Mais aujourd'hui, plus sage et de mon seuil, j'attends 12
         Que l'été moins hâtif succède au court printemps, 12
         Et, lorsque vient l'automne, aux dernières écloses, 12
         Je choisis longuement ma rose entre les roses, 12
15 Car peut-être il faudra que cette fleur cueillie 12
         Parfume jusqu'au soir le reste de ma vie. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie