REG_1/REG69
Henri de Regnier
La Cité des eaux
1902
INSCRIPTIONS LUES AU SOIR TOMBANT
LE SOUVENIR
         Qu'un autre, en arrivant au soir de son destin, 12
         Voie au fond de sa vie, éclatant et hautain, 12
         Celui qu'il fut jadis et dont le pas sonore 12
         Sur la route parvient à son oreille encore 12
5 Et dont il se rappelle avoir vécu les jours. 12
         La gloire a couronné son front heureux. L'amour 12
         Au laurier toujours vert mêle son myrte sombre 12
         Qui parfume la nuit et qui sent bon dans l'ombre ; 12
         La Fortune riante et qui lève un flambeau, 12
10 En riant, l'a tiré par le pan du manteau ; 12
         La toile s'est changée en pourpre à son épaule ; 12
         Les abeilles, au creux de la ruche et du saule, 12
         Ont toujours eu pour lui quelque miel réservé. 12
         Ce qu'il fut est si beau qu'il peut l'avoir rêvé 12
15 Et dans son souvenir, il s'apparaît pareil 12
         A quelqu'un qui marcha longtemps dans le soleil 12
         Et qu'au seuil de la nuit accueilleraient encor 12
         Des torches de lumière et des trompettes d'or ! 12
         Mais moi, si je regarde au fond de ma pensée 12
20 D'aujourd'hui jusqu'au bout de ma route passée, 12
         Toujours je me retrouve et toujours je me vois 12
         Toujours le même, assis toujours au même endroit. 12
         Sur le sable jaillit mon unique fontaine 12
         Où ma bouche à son eau rafraîchit mon haleine. 12
25 Là-bas, près du pin rouge et rauque, dans le vent, 12
         C'est là que je me vois et de là que j'entends 12
         Encore, dans l'air pur, au matin de ma vie, 12
         De ma flûte, monter de mes lèvres unies, 12
         Sonore, harmonieux, humble, tremblant et beau, 12
30 Mon premier souffle juste à mon premier roseau. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie