REG_2/REG117
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
         J’ai joué de la flûte auprès de la fontaine 12
         Et mon souffle inégal dans le tuyau d’ébène 12
         Y entrait rire pour en ressortir sanglot ; 12
         Je regardais tomber les feuilles dans son eau 12
5 Oubliant, inutile et mauvais chevrier, 12
         L’éternelle verdeur de l’antique laurier, 12
         Et, parmi mon troupeau pillé par les Sylvains, 12
         L’aile basse, broutait le vieux Cheval divin ; 12
         Mais j’ai jeté, un soir, dans la morne fontaine, 12
10 La tige par morceaux de ma flûte d’ébène 12
         Et je pris le cheval à la bride, et ma main 12
         Cueillit au tronc noueux le rameau souverain 12
         Lourd de ma Destinée et vert de mon Espoir ! 12
         Et nous avons marché à travers le bois noir, 12
15 Vers la plaine et le fleuve et loin de la foret 12
         Et, fauve au grand soleil, debout sur ses jarrets, 12
         J’ai vu le cheval rose ouvrir ses ailes d’or 12
         Et, flairant le laurier que je tenais encor, 12
         Verdoyant à jamais hier comme aujourd’hui, 12
20 Se cabrer vers le Jour et ruer vers la Nuit ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie