REG_2/REG137
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
LES ROSEAUX DE LA FLÛTE
Espoir
         Va ! quelle que soit l’eau où ta bouche s’abreuve, 12
         Onde verte du lac ou flot jaune du fleuve, 12
         Pour ta soif du matin ou pour ta soif du soir, 12
         Bois-y toujours, Enfant audacieux, l’Espoir ! 12
5 Car la Fortune songe en tes yeux d’ambre et d’or, 12
         Le Bonheur, dans la grotte fraîche où l’ombre dort, 12
         Prend volontiers, selon le désir qui l’assaille, 12
         Tour à tour la figure indolente ou la taille 12
         D’une femme couchée ou d’un homme debout ; 12
10 La Tristesse aux yeux creux et la Joie aux yeux doux 12
         Pleure d’être joyeuse ou sourit d’être triste ; 12
         L’instant s’esquive et part ; l’heure nargue et résiste ; 12
         Saisis l’heure aux cheveux et l’instant à la nuque ! 12
         Du roseau qui se rompt naît une double flûte ; 12
15 Les fruits sont mûrs au bout des branches qui se tordent, 12
         Et l’antre furieux qui bâille et semble mordre 12
         Peut-être cache en lui la fontaine et l’écho ; 12
         L’ombre de la colombe à terre est un corbeau, 12
         Celle du cygne blanc figure un cygne noir ; 12
20 La fêlure qui raie un cristal de miroir 12
         Est ride à qui s’y voit et plaie à qui s’y penche ; 12
         Mais de la nuit d’airain surgit l’aurore blanche. 12
         Espère ! Le Bonheur feint de n’être pas lui, 12
         Hier qui pleurait encor va sourire aujourd’hui, 12
25 Et sur le piédestal du tombeau taciturne 12
         Une rose renaît à la fente de l’urne. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie