REG_2/REG142
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
LES ROSEAUX DE LA FLÛTE
L'Exilé
         On a banni mon corps et je bannis ma cendre, 12
         La marche se descelle où mon pas va descendre 12
         Vers les jardins en fleurs que je ne verrai plus. 12
         La route blanche entre les blés et les talus 12
5 Montre à mon sort errant le poteau et la borne ; 12
         Le carrefour s’étoile à l’horizon plus morne ; 12
         La rivière me pleure, au vent, de ses roseaux, 12
         L’étang bleu me regarde au miroir de ses eaux 12
         Et l’espalier me tend les bras et me regarde 12
10 Aussi de ses fruits mûrs et que l’automne farde ; 12
         L’arbre se penche, hélas ! et me touche la main 12
         Pour m’offrir tristement le bâton du chemin ; 12
         Et la besace bâille et la gourde sanglote ; 12
         La sandale m’étreint déjà ; le manteau flotte 12
15 À tous les vents épars de l’aurore et du soir ; 12
         La mousse vient au banc où j’aimais à m’asseoir, 12
         Le loquet est rétif et la porte est méchante ; 12
         La colombe s’envole et le coq jaune chante, 12
         Et, dans le bassin clair de la fontaine en pleurs, 12
20 J’ai jeté la clef d’or et les dernières fleurs 12
         Et, vers le pays sombre ou s’en va toute chose, 12
         J’emporte pour qu’un jour, à jamais, y repose 12
         Ma cendre, fleur de l’ombre et fruit du noir été, 12
         L’urne d’argile brune où le lierre est sculpté. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie