REG_2/REG145
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
LES ROSEAUX DE LA FLÛTE
Épitaphe pastorale
         Il a conduit jadis, sur le chemin qui mène 12
         À la prairie en fleurs où chante une fontaine 12
         Fraîche entre les joncs verts que reflète son eau, 12
         Les grands bœufs indolents et le rude taureau 12
5 Qui paissent l’herbe haute et meuglent vers le soir, 12
         Et, par l’âpre sentier que borde le houx noir, 12
         Il a guidé, parmi l’odeur des toisons rousses, 12
         Ses chèvres vives, ses boucs et ses brebis douces 12
         Qui bêlaient en marchant, une à une, à la file, 12
10 Patientes comme des âmes qu’on exile. 12
         Le fouet et l’aiguillon, la serpe et la charrue, 12
         Tour à tour, ont durci ses mains pauvres et nues 12
         Que rougissait le sang de la grappe pressée. 12
         Grave et sobre, au milieu des rustiques pensées, 12
15 Il a vécu son heure et vieilli solitaire. 12
         Son pas est lourd ; son dos se courbe vers la terre ; 12
         Il surveille la meule et visite les ruches, 12
         Car sa main s’engourdit et son pied las trébuche. 12
         Et, le soir, il s’assoit aux portes des potiers, 12
20 Longuement, il les voit pétrir et manier 12
         L’argile funéraire et cuire l’urne molle 12
         Et bientôt — préparez le bûcher et l’obole ! — 12
         Sa vie ira dormir aux flancs creux que façonne 12
         La main industrieuse à la glaise, et l’automne 12
25 Fera ramper son lierre au cippe et l’été d’or 12
         Fendra l’argile rouge où cette cendre dort ; 12
         Et toi qui passeras à l’ombre des cyprès, 12
         Arrête-toi, écoute et t’approche tout près, 12
         Et l’urne s’emplira, sonore à ton oreille, 12
30 Comme d’un bruit lointain de feuilles et d’abeilles. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie