REG_2/REG147
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
LES ROSEAUX DE LA FLÛTE
Stèle
         Le temple croule, pierre à pierre, en l’herbe grasse ; 12
         La colonne s’effrite et la frise s’efface, 12
         Et, dans le marbre dur où son choc fut sculpté, 12
         Le combat qui longtemps, corps à corps, a heurté 12
5 L’Amazone hardie au Centaure barbu, 12
         Peu à peu, jour à jour, geste à geste, s’est tu 12
         Sous l’usure du vent, de la pluie et de l’ombre… 12
         Mais le Printemps sourit aux fentes du décombre ; 12
         L’acanthe voit fleurir la ronce qui la mord ; 12
10 Sur l’épaule du dieu sans tête, droit encor, 12
         La colombe se perche et l’abeille se pose ; 12
         La déesse tombée est au niveau des roses 12
         Qui caressent sa joue et fleurissent sa bouche, 12
         Que la Nymphe marine ou le Triton farouche 12
15 Se rouillent au revers de la médaille fruste, 12
         L’été en chante-t-il moins à toutes les flûtes 12
         Des roseaux de l’aurore ou des roseaux du soir ? 12
         La Vie aux mêmes lieux, la même, vient s’asseoir 12
         Toujours belle, et toujours sourit aux mêmes choses, 12
20 Et l’Amour vient cueillir ses ronces et ses roses, 12
         Sans savoir que la fleur dont s’embaume sa main 12
         Et que l’épine qui blesse son pas divin, 12
         Toutes deux, tour à tour, teintes d’un double sang, 12
         Sont la chair du Passé et la griffe du Temps ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie