REG_2/REG159
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
INSCRIPTIONS POUR LES TREIZE PORTES DE LA VILLE
Pour la Porte des Voyageurs
         Toi qui marchas longtemps dans l’ombre, côte à côte 12
         Avec toi-même, ô cher Voyageur, sois mon hôte ! 12
         Assieds-toi sur ma borne et secoue à mon seuil 12
         La poudre de la route où peina ton orgueil 12
5 Peut-être, et redeviens celui qui, au départ, 12
         Souriait d’être jeune et croyait partir tard, 12
         Toi qui reviens à l’heure où sortent les colombes ! 12
         L’aurore douce aux toits est douce sur les tombes, 12
         Et tout matin est bon à qui vécut les soirs ; 12
10 Oublie avec la route grise et les bois noirs, 12
         La ronce âpre, l’ortie et les sombres fontaines, 12
         Et la cendre des jours qui coule des mains vaines, 12
         Et le manteau qui fait ployer l’épaule lourde ; 12
         Brise l’épieu d’épine et romps aussi la gourde 12
15 Ou, plutôt, revenu de l’ombre où d’autres vont, 12
         Donne-leur, à leur tour, la gourde et le bâton 12
         Et salue à jamais ceux qui passent là-bas 12
         Et qui retrouveront la trace de tes pas 12
         Sur le gravier du fleuve et le sable des grèves, 12
20 Et que la nuit pour eux en étoiles s’achève 12
         Mystérieuse sur la plaine et sur la mer ! 12
         Car c’est déjà le soir, hélas ! quoiqu’il soit clair 12
         Encor et tiède encor d’un peu de crépuscule ; 12
         Et dis adieu du seuil au voyageur crédule 12
25 Qui sans craindre le vent et l’ombre et le caillou 12
         Part à l’heure équivoque où pleure le hibou. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie