REG_2/REG163
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
INSCRIPTIONS POUR LES TREIZE PORTES DE LA VILLE
Pour la Porte des Exilés
         Puisque j’ai vu crouler sous la pioche et la hache, 12
         Ma maison vide, au moins que l’herbe haute cache 12
         Sa ruine à jamais et son triste décombre. 12
         De l’homme que j’étais je suis devenu l’ombre, 12
5 Et l’injuste Colère et la mauvaise Haine 12
         Me montrent l’âpre exil et la route lointaine 12
         Du double doigt tendu de leurs deux mains crispées, 12
         Et puisqu’on m’interdit la balance et l’épée, 12
         Je prends le bâton noir et la sandale blanche ; 12
10 Qu’on ne vienne jamais me tirer par la manche 12
         Ou par le pan usé de mon manteau d’exil. 12
         Dieux cléments, détournez le mal et le péril 12
         De l’ingrate cité qui me mord au jarret ! 12
         La ville ne vaut pas la mer et la forêt ; 12
15 Et, proscrit vagabond que le vent déracine, 12
         J’aurai l’aube charmante et l’aurore divine 12
         Qui me consoleront de l’ombre où je m’en vais ; 12
         Et, si le sort s’acharne à mon destin mauvais, 12
         Je pourrai, pour ma bouche amère, sèche et lasse 12
20 De cette solitude où mon pas se harasse, 12
         Cueillir, sans peur, un soir, la jusquiame velue, 12
         La noire belladone ou la verte ciguë. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie