REG_2/REG182
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
LA CORBEILLE DES HEURES
Odelette IX
         Que te dirais-je
         Sinon des choses d’hier :
         L’ombre, la forêt ou la mer
         Et le vent furieux et la pluie et la neige,
5 Et la ronce griffant la chair,
         L’amertume d’avoir été dans le passé
         Celui dont se souvient avec sa face morte
         La Tristesse debout qui, d’un regard lassé,
         Suit, du seuil de la porte,
10 Sur la route où ses pas s’en vont de pierre en pierre,
         Ce passant qui s’assit auprès d’elle en silence
         Et qui pleura dans l’ombre en lui baisant les mains ?
         Que te dirais-je ?
         Avril a fondu la neige ;
15 Le vent chuchote, hésite et tremble,
         Lui qui parlait si haut avec sa voix d’hiver,
         Sur le chemin ;
         Il y a des barques sur la mer
         Et des fleurs au jardin ;
20 Quelle fleur douce est dans ta main ?
         Et te voici debout au seuil et tu souris
         Au soir qui m’a mené vers le porche où tu cueilles
         La pourpre qui renaît et l’or qui refleurit,
         Entre les feuilles,
25 Sur la tige noueuse où pointe encor l’épine ;
         Car du passé saignant sort la rose divine.
         Que te dirais-je ?
         Laisse-moi me taire tout bas ;
         Écoutons s’endormir l’écho mort de mes pas ;
30 Il me semble que pleure encor une fontaine….
         Ne parlons pas !
         La grande aile de l’ombre autour de nous s’éploie.
         Demain je te dirai le songe de ma joie.
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie