REG_2/REG187
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
LA CORBEILLE DES HEURES
Le Fardeau
         Pose le glaive lourd et la flûte faussée, 12
         Et qu’au thyrse rompu que tu jettes au vent 12
         Le double serpent d’or se noue en caducée. 12
         Assieds-toi. L’heure passe où tu marchas vivant 12
5 Vers le rebelle Amour et la Gloire furtive ; 12
         Et la pourpre de l’aube est cendre à son couchant. 12
         Regarde les roseaux trembler sur l’autre rive 12
         Du fleuve où ton retour a lavé ses pieds nus, 12
         Car l’eau coule entre toi et la berge plaintive. 12
10 D’autres y cueilleront, qui ne sont pas venus, 12
         L’éloquente syrinx pour éveiller par elle 12
         Un immortel écho qui ne se taira plus. 12
         D’autres aussi viendront vers la gloire cruelle 12
         Avec le glaive haut de leur jeune désir ; 12
15 Mais le laurier souvent ombrage l’asphodèle. 12
         Laisse chanter le coq et le cheval hennir, 12
         Roucouler la colombe aux ormes de la route 12
         Et décroître le jour et le soleil mourir. 12
         La Vie est pacifique à qui la vécut toute, 12
20 Aube riante, midi d’or et couchant noir, 12
         Blessure qui jaillit ou saigne goutte à goutte. 12
         La Joie et la Tristesse et l’Amour et l’Espoir 12
         Ont fleuri leur guirlande et tressé leur couronne, 12
         Et la flèche a brisé l’eau pure du miroir. 12
25 Ton orgueil a cabré au Sort qui l’éperonne 12
         Sa crinière de flamme et son sabot d’airain 12
         Et le seuil s’est ouvert à ton talon qui sonne. 12
         Ta Douleur a tenu des roses dans ses mains 12
         Et ta Joie a pleuré par la ronce et l’épine ; 12
30 Ton Espoir s’est perdu de chemins en chemins. 12
         Laisse le glaive lourd et la flûte divine, 12
         Tords l’inutile acier et romps le doux roseau, 12
         Car la lame s’ébrèche et la tige s’incline. 12
         Le crépuscule vient au jour sinistre ou beau ; 12
35 Va, dans l’ombre sonore écoute ta pensée 12
         Qui sculpte au souvenir le marbre d’un tombeau. 12
         L’Angoisse est ancienne et ta Vie est passée 12
         Et l’ombre pacifique y noue en souriant 12
         Le double serpent d’or qui rampe au caducée, 12
40 Emblème de la paix où tu entres vivant ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie