REG_2/REG190
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
POÈMES DIVERS
Stances
         Si ta colère un soir, égorge dans ta vie 12
         Quelque cygne dormant sur l’eau des jours passés, 12
         Prends garde de revoir sur ta main avilie 12
         Le sang pur que la nuit n’aura pas effacé. 12
5 Ne trouble plus l’eau calme où se voit et se songe, 12
         Nue entre les roseaux et dans l’onde sans pli, 12
         Au reflet qui la double encore et la prolonge 12
         L’Heure à jamais vivante au lac noir de l’oubli. 12
         Le cygne impatient, pris à l’herbe des rives, 12
10 Qui s’entrave, se plaint, s’acharne et se débat. 12
         Fut peut-être, jadis, lui dont l’aile est captive, 12
         L’essor miraculeux qu’on admire d’en bas ; 12
         Le roseau qui fut vert et jaunit dans la boue 12
         Et qui courbe sa tige où l’Avril a chanté 12
15 Gémit au vent qui passe et où déjà s’enroue 12
         L’Hiver mélancolique en peine de l’Été. 12
         Supporte au vieux miroir en larmes de la vie 12
         Ce qui vient s’y mirer silencieusement, 12
         Car chacun d’être double en un autre s’oublie 12
20 Et l’Ombre, hélas ! dit vrai à l’homme qui lui ment. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie