REG_2/REG80
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
Le Cippe
         Je voue à mon Destin ce Cippe ! Ni les îles 12
         Langoureuses parmi les mers, ni les faucilles 12
         D’argent clair qu’on délaisse, un jour, pour l’ancre d’or, 12
         La houle des moissons, ni le calme du port 12
5 N’ont bercé ma tristesse et n’ont comblé mes mains ; 12
         Je consacre ce Cippe à mon triste Destin. 12
         Je n’y sculpterai pas de grappes ni les cornes, 12
         Que le bouc, front à front, heurte à celles du faune, 12
         Ni les thyrses ou bien des conques de la mer, 12
10 Car la forêt fut vide et le pré fut désert, 12
         Et l’écume des flots n’a lavé sur ma proue 12
         Aucun dieu souriant aux syrtes qu’il déjoue ; 12
         Nul visage ne m’a souri dans les fontaines, 12
         Et la face du vent qui parle entre les chênes 12
15 S’est enfuie à jamais, et jamais, je n’ai vu 12
         Le Destin innocent ainsi qu’un enfant nu 12
         Venir à moi, avec les mains ivres de roses 12
         Que mordent les boucs noirs ou que flairent les faunes. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie