REG_2/REG83
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
La Fontaine aux Cyprès
         La Fontaine pleura longtemps dans la forêt. 12
         O Mon âme, savais-je que tu pleurerais ? 12
         Me voici revenu pourtant et c’est le soir ; 12
         Nulle rose ne s’enguirlande aux cônes noirs 12
5 Des cyprès qui dans l’eau mirent leurs larmes d’ombre. 12
         La Nymphe qui chassait à travers le bois sombre 12
         Le Cerf aux cornes d’or guetté par le Satyre 12
         Est revenue aussi à cette onde et s’étire, 12
         Plus lasse, et le beau cerf blessé est revenu 12
10 Boire à la vasque où je me suis un inconnu 12
         À moi-même et j’entends mes larmes en tes larmes, 12
         Ô Fontaine, et le bois funeste où nous errâmes 12
         Fut la Vie où courait mon Désir poursuivant, 12
         Dans la ronce rougie à notre triple sang, 12
15 La Nymphe qui chassait le Cerf aux belles cornes ; 12
         Et tes pleurs souriaient, Fontaine, à ces jeux mornes 12
         Entre les cyprès noirs où n’étaient pas écloses 12
         De guirlandes, hélas ! qui dédieraient leurs roses 12
         À tes eaux où le sang, hélas ! s’est mélangé 12
20 De la Nymphe et du Cerf et du triste Étranger ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie