REG_2/REG84
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
Les Visiteuses
         J’honore ici, venue au travers de mes songes. 12
         Par les routes de ma mémoire, avec mon Ombre, 12
         Celle-là qui sourit et qui porte en ses mains 12
         L’Urne funèbre où sont mes jours et mes destins, 12
5 Cendre qui fut l’amour, cendre qui fut la gloire ! 12
         Victorieuse de la tragique victoire. 12
         Cette Passante vient du fond de mon passé, 12
         Souriante à demi de l’avoir traversé 12
         Depuis ses cailloux durs jusqu’à ses fanges tièdes 12
10 Et ses fleuves et ses campagnes et ses herbes 12
         Et ses vastes forêts vertes comme la mer ! 12
         Cette Passante vient des vergers de ma chair 12
         Où jute le fruit doux auprès du fruit qui saigne, 12
         Souriante elle a bu, penchée, à la fontaine 12
15 De mes heures et pour y boire elle a souri, 12
         Car ni le Faune ardent, ni l’herbe qui fleurit 12
         Vénéneuse et sournoise avec ses fleurs naïves, 12
         La morsure, ni le baiser, ni les eaux vives 12
         Qui chantent tendrement avec des rires, ni 12
20 L’embûche des bois où le Centaure hennit, 12
         Et l’antre d’où l’écho appelle les passantes, 12
         Rien n’a troublé ses pas prudents et ses mains lentes, 12
         Compagne qui menait quelqu’un par les chemins, 12
         Côte à côte, et voici qui portent à leurs mains, 12
25 Toutes deux, au retour, ce soir. Elle et mon Ombre, 12
         L’une l’Urne funèbre et l’autre la Colombe ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie