REG_2/REG90
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
Cautus Incautæ
         Prends garde, douce amie, à la Thessalienne 12
         Qui s’accoude le soir, auprès de la fontaine 12
         À jouer de la flûte en se penchant sur l’eau, 12
         Car avant de t’aimer, douce qui d’un fuseau 12
5 Nonchalant fila d’or les heures de ma joie, 12
         Mes automnes, là-bas, ont suivi d’autres voies 12
         Et j’ai marché, le soir, par d’antiques forêts 12
         Sans savoir, passante, que tu apparaîtrais, 12
         Radieuse à ma vie et douce à mon amour ; 12
10 Moi qui croyais les roses mortes pour toujours. 12
         J’écoutais une voix qui n’était pas la tienne. 12
         Prends garde, mon amie, à la magicienne, 12
         Elle connaît des rites vils et je l’ai vue. 12
         Avec son aigre flûte aux dents, qui dansait nue, 12
15 Et je la trouve encore au bois où elle rôde, 12
         Et dans la bergerie et dans l’étable chaude 12
         Elle trait un lait rance et couronne d’orties 12
         Le bouc noir qui la flaire après qu’elle est sortie, 12
         Comme mon vieil amour jadis, lascivement, 12
20 La humait dans l’odeur de la terre et du vent ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie