REG_2/REG91
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
Le Réveil
         Tout le printemps qui chante avec tous les oiseaux. 12
         Le vent frais, le soleil encor tiède, les eaux 12
         Qui murmurent le long du sentier où l’on passe, 12
         Et le pas de l’hiver, Printemps, que tu effaces 12
5 En posant ton pied nu où pesa son pied lourd, 12
         La Tristesse qui se retourne vers l’Amour 12
         Et l’Amour embrassant, lèvre à lèvre, la Vie 12
         Qui rit mélancolique et qui pleure ravie ; 12
         L’écho qui devient voix, l’antre qui devient bouche, 12
10 Tout ce qui renaît doux de ce qui lut farouche : 12
         Le printemps, de l’hiver, la source, du rocher ; 12
         L’Espoir gai avec toutes ses flèches d’archer 12
         Qui nous montre, en l’azur que son vol lui assigne, 12
         L’heure pure à jamais de sa candeur de cygne 12
15 Qui chasse l’heure noire aux ailes de corbeau, 12
         Tout cela : le soleil, les herbes, l’aube, l’eau, 12
         Le vent frais, la forêt chanteuse, l’arc qui vibre, 12
         C’est quelqu’un qui s’éveille et quelqu’un qui veut vivre, 12
         Adolescent debout anxieux d’être nu, 12
20 Et qui sent le baiser à ses lèvres venu 12
         De toute la nature impatiente et douce 12
         Avec l’allusion des roses à sa bouche ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie