REG_2/REG94
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
Exorde
         Que le vent de la Mer, ô Voyageuse, torde 12
         Ta chevelure, moi, sur la grève j’accorde 12
         La voix de ma mémoire à ce qui songe en elle ; 12
         C’est l’absence aujourd’hui qui t’a faite éternelle, 12
5 Douce Ombre que je vois assise sur le sable, 12
         Pour toujours, souriante à l’heure impérissable ; 12
         Et je te chanterai en face de la Mer, 12
         En mon âme, d’un chant à jamais grave et clair, 12
         En souvenir des pierres vives du collier, 12
10 Et, note à note, tu les verras scintiller : 12
         Le rubis qui s’embrase à la topaze chaude 12
         Ou, aigre dans sa fièvre verte, l’émeraude, 12
         Le diamant et, grasse, l’opale qui tremble, 12
         Car, pasteur curieux des sons qui leur ressemblent, 12
15 Mystérieusement, dans l’ombre, je dédie 12
         Les sept trous de ma flûte à tes sept pierreries ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie