REG_2/REG98
Henri de Regnier
LES JEUX RUSTIQUES ET DIVINS
1897
ARÉTHUSE
FLÛTES D’AVRIL ET DE SEPTEMBRE
Le Repos
         J’ai longtemps animé avec mes flûtes justes 12
         Un paysage frais de ruisseaux et d’arbustes, 12
         Et mon souffle soumis à mes doigts inégaux 12
         A longtemps imité les feuilles et les eaux 12
5 Et le vent qui parlait à l’oreille des brises ; 12
         Mais le buis est amer aux dents et les cytises 12
         Sont amers, et les heures calmes et les jours 12
         Et ce qu’on croit la joie et ce qu’on croit l’amour ; 12
         Et les soirs langoureux et les aurores tendres 12
10 Mûrissent des fruits d’or qui font la même cendre ; 12
         Et les faces toujours ont la même pâleur 12
         À s’apparaître aux fontaines parmi les pleurs 12
         Qu’à rire hautes aux miroirs de leurs destins ; 12
         Et le pied qui n’a pas marché saigne, et les mains 12
15 Sont lasses tout autant de l’argile des lampes 12
         Que d’avoir, furieusement, au bois des hampes 12
         Crispé leurs ongles durs, et la paume s’écorche 12
         À tenir une fleur comme à brandir la torche. 12
         Un occident qui meurt est une ville en flammes, 12
20 Et tous les soirs sont graves pour toutes les âmes ; 12
         Une flûte de buis contrepèse une épée ; 12
         Une déesse vit encor dans la poupée, 12
         Et c’est le même songe et c’est la même chose 12
         De cueillir une palme ou de cueillir des roses ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie