RIM_3/RIM64
Arthur Rimbaud
POÈMES ZUTIQUES ET PARA-ZUTIQUES
1871-1872
POÈMES DE L'ALBUM ZUTIQUE
Remembrances du vieillard idiot
         Pardon, mon père !
         Jeune, aux foires de campagne, 6+6
         Je cherchais, non le tir banal où tout coup gagne, 6+6
         Mais l'endroit plein de cris où les ânes, le flanc 6+6
         Fatigué, déployaient ce long tube sanglant 6+6
         Que je ne comprends pas encore !…
5 [Et puis] ma mère, 6+6
         Dont la chemise avait une senteur amère 6+6
         Quoique fripée au bas et jaune comme un fruit, 6+6
         Ma mère qui montait au lit avec un bruit 6+6
         — Fils du travail pourtant, — ma mère, avec sa cuisse 6+6
10 De femme mûre, avec ses reins très gros où plisse 6+6
         Le linge, me donna ces chaleurs que l'on tait !… 6+6
         Une honte plus crue et plus calme, c'était 6+6
         Quand ma petite sœur, au retour de la classe, 6+6
         Ayant usé longtemps ses sabots sur la glace, 6+6
15 Pissait, et regardait s'échapper de sa lèvre 6+6
         D'en bas serrée et rose, un fil d'urine mièvre !… 6+6
         Ô pardon !
         Je songeais à mon père parfois : 6+6
         Le soir, le jeu de carte et les mots plus grivois, 6+6
         Le voisin, et moi qu'on écartait, choses vues… 6+6
20 — Car un père est troublant ! — et les choses conçues !… 6+6
         Son genou, câlineur parfois ; son pantalon 6+6
         Dont mon doigt désirait ouvrir la fente… — oh ! non ! — 6+6
         Pour avoir le bout gros, noir et dur de mon père, 6+6
         Dont la pileuse main me berçait !…
         Je veux taire 6+6
25 Le pot, l'assiette à manche, entrevue au grenier, 6+6
         Les almanachs couverts en rouge, et le panier 6+6
         De charpie, et la Bible, et les lieux, et la bonne, 6+6
         La Sainte-Vierge et le crucifix…
         Oh ! personne 6−6
         Ne fut si fréquemment troublé, comme étonné ! 6+6
30 Et maintenant, que le pardon me soit donné : 6−6
         Puisque les sens infects m'ont mis de leurs victimes, 6+6
         Je me confesse de l'aveu des jeunes crimes !… 6−6
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
         Puis ! — qu'il me soit permis de parler au Seigneur ! — 6+6
         Pourquoi la puberté tardive et le malheur 6+6
35 Du gland tenace et trop consulté ? Pourquoi l'ombre 6+6
         Si lente au bas du ventre ? et ces terreurs sans nombre 6+6
         Comblant toujours la joie ainsi qu'un gravier noir ? 6+6
         — Moi j'ai toujours été stupéfait ! Quoi savoir ? 6+6
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
         Pardonné ?…
         Reprenez la chancelière bleue, 6+6
         Mon père.
         Ô cette enfance !......
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
40 — et tirons-nous la queue ! 6+6
François Coppée
A. R.
mètre profil métrique : 6−6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie