ROL_1/ROL11
Maurice Rollinat
Dans Les Brandes
Poèmes Et Rondels
1877
LE CHAMP DE CHARDONS
         Le champ fourmille de chardons : 8
         Quel paradis pour le vieil âne ! 8
         Adieu bât, sangles et bridons ! 8
         Le champ fourmille de chardons. 8
5 La brise mêle ses fredons 8
         A ceux de la petite Jeanne ! 8
         Le champ fourmille de chardons : 8
         Quel paradis pour le vieil âne ! 8
         En chantant au bord du fossé 8
10 La petite Jeanne tricote. 8
         Elle songe à son fiancé 8
         En chantant au bord du fossé ; 8
         Son petit sabot retroussé 8
         Dépasse le bout de sa cotte. 8
15 En chantant au bord du fossé 8
         La petite Jeanne tricote. 8
         Les brebis vaguent en broutant 8
         Et s'éparpillent sur les pentes 8
         Que longe un tortueux étang. 8
20 Les brebis vaguent en broutant. 8
         Le bon vieil âne est si content 8
         Qu'il retrouve des dents coupantes. 8
         Les brebis vaguent en broutant 8
         Et s'éparpillent sur les pentes. 8
25 Près de Jeanne, au pied d'un sureau, 8
         La chienne jaune est accroupie. 8
         La chèvre allaite son chevreau 8
         Près de Jeanne, au pied d'un sureau. 8
         La vache rêve ; un grand taureau 8
30 Regarde sauter une pie ; 8
         Près de Jeanne, au pied d'un sureau, 8
         La chienne jaune est accroupie. 8
         Le taon fait son bruit de ronfleur, 8
         Et le chardonneret son trille ; 8
35 On entend le merle siffleur ; 8
         Le taon fait son bruit de ronfleur. 8
         Parfois, en croquant tige ou fleur, 8
         L'âne, au tronc d'un arbre, s'étrille ; 8
         Le taon fait son bruit de ronfleur, 8
40 Et le chardonneret son trille. 8
         J'aperçois les petits cochons 8
         Avec leur joli groin rose 8
         Et leur queue en tire-bouchons. 8
         J'aperçois les petits cochons ! 8
45 Ils frétillent si folichons 8
         Qu'ils amusent mon œil morose. 8
         J'aperçois les petits cochons 8
         Avec leur joli groin rose ! 8
         Le baudet plein de nonchaloir 8
50 Savoure l'âpre friandise ; 8
         Il est réjouissant à voir 8
         Le baudet plein de nonchaloir ! 8
         Sa prunelle de velours noir 8
         Étincelle de gourmandise. 8
55 Le baudet plein de nonchaloir 8
         Savoure l'âpre friandise. 8
         Le soleil dort dans les cieux gris 8
         Au monotone tintamarre 8
         Des grenouilles et des cris-cris. 8
60 Le soleil dort dans les cieux gris. 8
         Les petits saules rabougris 8
         Écoutent coasser la mare ; 8
         Le soleil dort dans les cieux gris 8
         Au monotone tintamarre. 8
65 Au loin, sur le chemin de fer, 8
         Un train passe, gueule enflammée : 8
         On dirait les chars de l'enfer 8
         Au loin, sur le chemin de fer : 8
         La locomotive, dans l'air, 8
70 Tord son panache de fumée ! 8
         Au loin, sur le chemin de fer 8
         Un train passe, gueule enflammée. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie