ROL_1/ROL12
Maurice Rollinat
Dans Les Brandes
Poèmes Et Rondels
1877
LE PETIT FANTÔME
         J'habite l'Océan, 6
         Les joncs des marécages, 6
         Les étranges pacages 6
         Et le gouffre béant. 6
5 Je plonge sous les flots, 6
         Je danse sur la vague, 6
         Et ma voix est si vague 6
         Qu'elle échappe aux échos. 6
         Je sonde les remous 6
10 Et, sur le bord des mares, 6
         Je fais des tintamarres 6
         Avec les crapauds mous. 6
         Je suis dans les gazons 6
         Les énormes vipères, 6
15 Et dans leurs chauds repaires 6
         J'apporte des poisons. 6
         Je sème dans les bois 6
         Les champignons perfides ; 6
         Quand je vois des sylphides, 6
20 Je les mets aux abois. 6
         J'attire le corbeau 6
         Vers l'infecte charogne, 6
         J'aime que son bec rogne 6
         Ce putride lambeau. 6
25 Je ris quand le follet 6
         Séduit avec son leurre 6
         L'enfant perdu qui pleure 6
         De se voir si seulet. 6
         Je vais dans les manoirs 6
30 Où le hibou m'accueille ; 6
         J'erre de feuille en feuille 6
         Au fond des halliers noirs. 6
         Mais, malgré mon humour 6
         Satanique et morose, 6
35 Je vais baiser la rose 6
         Tout palpitant d'amour. 6
         Les nocturnes parfums 6
         Me jettent leurs bouffées ; 6
         Je hais les vieilles fées 6
40 Et les mauvais défunts. 6
         La forêt me chérit, 6
         Je jase avec la lune ; 6
         Je folâtre dans l'une 6
         Et l'autre me sourit. 6
45 La rosée est mon vin. 6
         Avec les violettes 6
         Je bois ses gouttelettes 6
         Dans le fond du ravin. 6
         Quelquefois j'ose aller 6
50 Au fond des grottes sourdes ; 6
         Et sur les brumes lourdes 6
         Je flotte sans voler. 6
         A moi le loup rôdant 6
         Et les muets cloportes ! 6
55 Les choses qu'on dit mortes 6
         M'ont pris pour confident. 6
         Quand les spectres blafards 6
         Rasent les étangs mornes, 6
         J'écoute les viornes 6
60 Parler aux nénuphars. 6
         Invisible aux humains, 6
         Je suis les penseurs chauves 6
         Et les poètes fauves 6
         Vaguant par les chemins. 6
65 Quand arrive minuit, 6
         Je dévore l'espace, 6
         Dans l'endroit où je passe 6
         On n'entend pas de bruit. 6
         Mais lorsque le soleil 6
70 Vient éclairer la terre, 6
         Dans les bras du mystère 6
         Je retourne au sommeil. 6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie