ROL_1/ROL56
Maurice Rollinat
Dans Les Brandes
Poèmes Et Rondels
1877
LES CHÂTAIGNES
         — « Oh ! chère mignonne, tu saignes ! » 8
         Et je suçai son joli doigt, 8
         Comme tout amoureux le doit. 8
         Gare aux piqûres de châtaignes ! 8
5 Libres des grands et petits peignes, 8
         Ses cheveux flottaient dans l'air froid. 8
         — « Oh ! chère mignonne, tu saignes ! » 8
         Et je suçai son joli doigt. 8
         — « Fi ! c'est mal qu'ainsi tu m'étreignes. » 8
10 C'était l'heure où le jour décroît. 8
         — « Laisse-moi bien vite ! on nous voit ! » 8
         — « Ce n'est pas quelqu'un que tu craignes ! 8
         « Oh ! chère mignonne, tu saignes. » 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie