ROL_1/ROL9
Maurice Rollinat
Dans Les Brandes
Poèmes Et Rondels
1877
LES PETITS TAUREAUX
         Ils ont pour promenoir 6
         Des vallons verts et mornes. 6
         Quels prés, matin et soir, 6
         Ils ont pour promenoir ! 6
5 A peine à leur front noir 6
         On voit poindre les cornes. 6
         Ils ont pour promenoir 6
         Des vallons verts et mornes. 6
         Ils ne peuvent rester 6
10 Une minute en place. 6
         Où qu'ils soient à brouter, 6
         Ils ne peuvent rester. 6
         Aussi font-ils pester 6
         Le vacher qui se lasse. 6
15 Ils ne peuvent rester 6
         Une minute en place. 6
         Autour des grands taureaux 6
         Tous trois font les bravaches ! 6
         Quels meuglements ! quels trots 6
20 Autour des grands taureaux ! 6
         Ils ne sont pas bien gros, 6
         Mais ils courent les vaches ! 6
         Autour des grands taureaux, 6
         Tous trois font les bravaches ! 6
25 Chacun fait plus d'un saut 6
         Sur la génisse blonde. 6
         Pour elle quel assaut ! 6
         Chacun fait plus d'un saut. 6
         Elle en a l'air tout sot, 6
30 La pauvre pudibonde. 6
         Chacun fait plus d'un saut 6
         Sur la génisse blonde. 6
         Le pauvre petit chien 6
         Fortement les agace. 6
35 Il est si bon gardien, 6
         Le pauvre petit chien. 6
         Si tous trois sont très bien, 6
         Avec plus d'une agace 6
         Le pauvre petit chien 6
40 Fortement les agace. 6
         Il est estropié 6
         Par les coups qu'il attrape, 6
         A toute heure épié, 6
         Il est estropié. 6
45 De la tête et du pied 6
         C'est à qui d'eux le frappe. 6
         Il est estropié 6
         Par les coups qu'il attrape. 6
         Quand ils sont altérés 6
50 Ils vont boire à la Creuse. 6
         Ils s'échappent des prés 6
         Quand ils sont altérés. 6
         Oh ! les doux effarés 6
         Sur la côte pierreuse ! 6
55 Quand ils sont altérés, 6
         Ils vont boire à la Creuse. 6
         Ils marchent dans les buis, 6
         Lents comme des tortues ; 6
         Sur le bord où je suis 6
60 Ils marchent dans les buis. 6
         Leurs pieds n'ont pour appuis 6
         Que des roches pointues ; 6
         Ils marchent dans les buis 6
         Lents comme des tortues. 6
65 Moi, je fume, observant 6
         Le liège de ma ligne 6
         Qui bouge si souvent ; 6
         Moi, je fume, observant ; 6
         Eux, vont le mufle au vent, 6
70 La prunelle maligne ; 6
         Moi, je fume, observant 6
         Le liège de ma ligne. 6
         Ils s'arrêtent fourbus 6
         Sous l'orme ou sous le tremble. 6
75 Dans les endroits herbus 6
         Ils s'arrêtent fourbus. 6
         Joignant leurs nez camus 6
         Ils se lèchent ensemble. 6
         Ils s'arrêtent fourbus 6
80 Sous l'orme ou sous le tremble. 6
         A vous ces triolets 6
         Que j'ai faits sur la brande ! 6
         Chers petits bœufs follets, 6
         A vous ces triolets. 6
85 Aux prés ruminez-les, 6
         La saveur en est grande ; 6
         A vous ces triolets 6
         Que j'ai faits sur la brande 6
         Oh ! quel charme ! C'était 6
90 Par une nuit d'automne ; 6
         Le grillon chuchotait. 6
         Oh ! quel charme c'était ! 6
         L'étang brun reflétait 6
         La lune monotone. 6
95 Oh ! quel charme ! C'était 6
         Par une nuit d'automne ! 6
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie