ROL_1/ROL97
Maurice Rollinat
Dans Les Brandes
Poèmes Et Rondels
1877
LA MORTE
         Je viens d'enterrer ma maîtresse, 8
         Et je rentre, au déclin du jour, 8
         Dans ce gîte où la mort traîtresse 8
         A fauché mon dernier amour. 8
5 En m'en allant au cimetière 8
         Je sanglotais par les chemins, 8
         Et la nature tout entière 8
         Se cachait le front dans les mains. 8
         Oh ! oui ! la nature était triste 8
10 Dans ses bruits et dans sa couleur ; 8
         Pour un jour, la grande Égoïste 8
         Se conformait à ma douleur. 8
         La prairie était toute pleine 8
         De corneilles et de corbeaux, 8
15 Et le vent hurlait dans la plaine 8
         Sous des nuages en lambeaux. 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie