SIL_1/SIL17
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
LA VIE DES MORTS
III
LE RÊVE
Mémento
À H. M.
         Souvent, à la clarté qui tremble 8
         Sur l'âtre en feu je les revois, 8
         Les amoureuses d'autrefois ! 8
         — Je les revois toutes ensemble. 8
5 Elles gravissent lentement 8
         Le coteau fleuri de mon rêve, 8
         Dans mon cœur réveillant sans trêve 8
         Le remords du dernier serment. 8
         Comme les flots d'une onde morte, 8
10 Passe leur chœur silencieux ; 8
         Leur mystique regard m'apporte 8
         Le pardon des derniers adieux ! 8
         Ces doux spectres au front de femme, 8
         Ces chers hôtes de mon foyer, 8
15 Ces débris aimés de mon âme 8
         Me rendent à moi tout entier. 8
         Alors, enivrante et profonde, 8
         M'envahit la tentation 8
         De suivre, par delà le monde, 8
20 Cette blanche procession, 8
         Aux doux pays où l'ont suivie 8
         Ceux qui ne se consolent pas ; 8
         Où s'accroît la future vie 8
         De tout ce qu'on perd ici-bas ! 8
25 Où lentement se recompose, 8
         Et, souvenir à souvenir, 8
         Notre être que doit rajeunir 8
         L'éternelle métamorphose. 8
         Car les gazons où j'ai pleuré 8
30 Me doivent compte d'une larme. 8
         — Car un fol espoir, comme une arme, 8
         Au fond de mon cœur est entré ! 8
         Car vous fuyez avant l'aurore, 8
         O vous qu'en pleurant je revois, 8
35 Et je veux vous aimer encore, 8
         Mes amoureuses d'autrefois ! 8
         Alors, à la clarté qui tremble 8
         Sur le chemin des trépassés, 8
         Quand nous recompterons ensemble 8
40 Le trésor des bonheurs passés… 8
         Souvenez-vous, ô bien-aimées, 8
         De ces jours, de tous les meilleurs, 8
         Et de tant d'heures consumées 8
         En tant de baisers et de pleurs ! 8
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie