SIL_1/SIL33
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
LES VESTALES
Les Vestales
XI
         À quoi bon te voiler durant que j'ai des yeux ? 12
         Rien ne m'est inconnu de ton mortel visage, 12
         Ni des splendeurs du fruit que, dans sa fleur sauvage, 12
         Le soleil a mûri pour la moisson des cieux. 12
5 De ta forme terrestre épiant le mirage 12
         Sous les dormantes eaux des bois silencieux, 12
         D'un immuable aspect j'ai conçu ton image 12
         Et dressé, sous mon front, ton corps harmonieux. 12
         Je sais la pourpre errante aux contours de ta bouche 12
10 Où mes désirs jamais ne seront apaisés ; 12
         — Mais je maudis tout bas la puissance farouche 12
         Qui m'a fait deviner la saveur des baisers, 12
         Et suspend, sans pitié de mes ardentes fièvres, 12
         Cette vendange amère au-dessus de mes lèvres ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie