SIL_1/SIL33
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
LES VESTALES
Les Vestales
XI
         À quoi bon te voiler durant que j'ai des yeux ? 6+6 a
         Rien ne m'est inconnu de ton mortel visage, 6+6 b
         Ni des splendeurs du fruit que, dans sa fleur sauvage, 6+6 b
         Le soleil a mûri pour la moisson des cieux. 6+6 a
5 De ta forme terrestre épiant le mirage 6+6 b
         Sous les dormantes eaux des bois silencieux, 6+6 a
         D'un immuable aspect j'ai conçu ton image 6+6 b
         Et dressé, sous mon front, ton corps harmonieux. 6+6 a
         Je sais la pourpre errante aux contours de ta bouche 6+6 c
10 Où mes désirs jamais ne seront apaisés ; 6+6 d
         — Mais je maudis tout bas la puissance farouche 6+6 c
         Qui m'a fait deviner la saveur des baisers, 6+6 d
         Et suspend, sans pitié de mes ardentes fièvres, 6+6 e
         Cette vendange amère au-dessus de mes lèvres ! 6+6 e
mètre profil métrique : 6+6
forme globale type : sonnet
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie