SIL_1/SIL41
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
PAYSAGES MÉTAPHYSIQUES
Vespera
IV
         La lumière qui fuit vers l'horizon plus pur, 12
         Comme une ronce folle aux plis traînants d'un voile, 12
         Se pend au bord des cieux flottants, et chaque étoile 12
         Semble une épine d'or qui déchire l'azur. 12
5 Les feuillages aigus que sa robe balaie 12
         Montent au front de Dieu dans l'éther emporté ; 12
         Puis la lune à son flanc ouvre une large plaie 12
         Où la terre, en rêvant, vient boire la clarté. 12
         Car la splendeur des nuits est faite de blessures ; 12
10 Leur silence est douleur et non sérénité : 12
         Un Christ inconnu saigne en leur obscurité. 12
         Sur tous, l'ombre et l'amour enlacent des morsures ; 12
         Et chaque souvenir, renaissant et vainqueur, 12
         Semble une épine d'or qui déchire le cœur ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie