SIL_1/SIL43
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
PAYSAGES MÉTAPHYSIQUES
Vespera
VI
         Derrière les grands joncs, rôdeur mélancolique, 12
         Le crapaud fait tinter sa langue de cristal, 12
         Et rythme, comme un bruit mécanique et fatal, 12
         L'innombrable retour de son chant bucolique. 12
5 La couleuvre aux yeux verts pailletés de métal 12
         Soudain jette au chanteur sa stridente réplique, 12
         Et glisse jusqu'à lui sa course famélique, 12
         Avec un sifflement ironique et brutal. 12
         Tout se tait, et l'horreur de l'ombre en est accrue, 12
10 Et puis, le regret vient de la voix disparue : 12
         Quand le soleil lassé clôt le cycle vermeil 12
         Où l'aiguille de feu tout le jour se balance, 12
         Le nocturne veilleur comptait l'heure au silence, 12
         Et mesurait aux bois la douceur du sommeil. 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie