SIL_1/SIL69
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
A TRAVERS L'ÂME
Impressions
XX
Orphée
         C'est ta mort que j'envie, ô doux fils de Linus, 6+6 a
         Quand les vierges de Thrace aux crinières d'archange, 6+6 b
         Sous leurs pieds bondissants, — comme aux fêtes du Gange 6+6 b
         Vendange épouvantable, écrasaient tes flancs nus ; 6+6 a
5 Lorsque, foulant ton cœur, leurs beaux pieds éperdus 6+6 a
         Buvaient sur ta poitrine une rosée étrange, 6+6 b
         Et qu'aux chansons du cuivre, — effroyable vendange,— 6+6 b
         Ta noble chair volait sous les thyrses ardus. 6+6 a
         Le regret te vint-il des chastes promenades 6+6 c
10 Où ta lyre éveillait l'écho silencieux ? 6+6 d
         A quoi bon de tes chants heurter des cieux maussades ? 6+6 c
         Mieux vaut jeter son âme aux désirs furieux, 6+6 d
         Tendre sa gorge nue aux ongles des Ménades, 6+6 c
         Et faire de son corps la pâture des Dieux ! 6+6 d
mètre profil métrique : 6+6
forme globale type : sonnet
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie