SIL_1/SIL7
Armand Silvestre
Les Renaissances
1870
LA VIE DES MORTS
I
LA NATURE
VI
La Mer
         O Mer, sinistre Mer que la bise d'automne 12
         Secoue et fait claquer ainsi qu'un vain lambeau ; 12
         O Mer, joyeuse Mer, magnifique manteau 12
         Qu'agrafe le Soleil aux flancs nus de Latone ; 12
5 O Mer, sinistre Mer dont les gémissements 12
         Troublent l'esprit nocturne attardé sur les grèves ; 12
         O Mer, joyeuse Mer qui, pour bercer les rêves, 12
         As des bruits de baisers et de chuchotements ; 12
         O Mer, sinistre Mer, pleine de funérailles ! 12
10 O Mer, joyeuse Mer que peuple un flot vivant ! 12
         — La Vie avec la Mort en toi semblent souvent 12
         S'unir pour féconder tes profondes entrailles. 12
         Es-tu la coupe immense où le philtre sacré 12
         Des renouvellements opère son mystère, 12
15 Où viennent se tremper les forces de la Terre, 12
         Pour embrasser la forme en faisceau plus serré ? 12
         Es-tu le temple obscur de nos métamorphoses ? 12
         Le Trésor infini des mouvements divers 12
         Dont s'animent les corps épars dans l'univers, 12
20 Et des aspects sans fin que revêtent les choses ? 12
         Puisque, sans te lasser, l'âpre travail du vent 12
         Engloutit dans tes flancs de charnelles semailles, 12
         O Mer, sinistre Mer, pleine de funérailles ! 12
         O Mer, joyeuse Mer que peuple un flot vivant ! 12
logo de l'université   logo de l'université  
CRISCO - Université de Caen Normandie